Thore, Louis and B.
Autograph Letter Signed, St. John, Antigua, June 25, 1807 to their Father in Condom, Gers, France

quarto, two pages of a bi-folium, in very good clean condition.

$ 200.00 | Contact Us >

A letter from the Thoré brothers, Louis and B. Thoré to their father Paul Thoré, Paul Thoré was originally from Gers, left in the middle of the eighteenth century for Martinique and settled in St. Pierre, where he made a fortune as a trader. His children were born there. He returned to Gers in 1792, where he bought property newly confiscated by the State – the Abbaye de Flaran and the Chateau de Cassaigne.

      The Thoré brothers write about the seizure of their vessel by the English and discuss the use of Danish ships as neutral vessels.

      “Antigue St jean le 25 Juin 1807

      Cher papa,

           Nous sommes arrivés dans cette colonie après une traversée de vingt neufs jours, avec le plus beau temps du monde. Vous êtes sans doute étonné de nous savor à Antigue. Voici quelle e nest la cause. Le 17 de ce mois, nous fumes rencontrés par une frégate et un brique anglais. Aprés nous avoir visités,, ils jugerent à propos d’arrêter le bâtiment. En consequence ils nous ôtèrent notre équipage et nous envoyèrent à leur place d’autres matelots avec deux officiers. Ils avaient ordre de nous conduire dans ce port où nous arrivâmes le lendemain. Nous n’avons eu aucun désagrément à éprouver, à peine ont-ils regardé dans quelques malles. On ne nous a pas pris une seule lettre. Nous sommes restés quatre jours a bord en rade, avant d’obtenir la permission de descendre. Nous l’avons enfin obtenue, ainsi que celle de nous render où bon nous semblerait. Nous nous occupons dans ce moment a chercher un bateau qui puisse nous conduire à la Martinique. J’espere que nous y serons dans les premiers jours de la semaine prochaine, je vous écriria de la par la premiére occasion. … B. Thoré …

           Je vous aurais écrit en particulier pour vous faire la relation de nos petites aventures, si j’en avais eu le tems. Mais comme je suis le seul des passagers qui parle l’anglais, je suis obligé de servir d’interprète à chaque instant. J’ai couru toute la matinée pour trover un bâtiment danois qui puisse nous transporter à la Martinique. Je dois dans une heure faire une visite au Lord Lavington, Gouverneur d’Antigue, pour le remercier de la part de tous les passagers de la faveur qu’il nous a faite de nous laisser débarquer et de retourner quand nous voudrions chez nous. J’ai voulu profitter de la premiere occasion. A mon arrivée a la Martinique, j’entrerai dans de plus longs details. Je n’ai que le tems de vous embrasser bien tendrement. Tous les passagers sont autour de moi et me désolent pour que j’ailler parler au consignataire d’un bâtiment danois qui vient d’entrer dans le port. Votre affectionné fils Louis Thoré …”